à propos

Bonjour !

Je m’appelle Nathalie et je suis product manager d’un service web dans le secteur du voyage depuis 2018. Je suis passionnée par le design d’interfaces digitales et bien qu’on distingue souvent product manager et product designer, j’ai la chance de pouvoir faire les deux dans mon quotidien 🙂

Je suis très sensible aux problématiques écologiques et c’est lorsque j’ai compris que nos activités numériques avaient un impact considérable sur la dégradation de notre planète, que j’ai décidé de créer ce blog. Pour en savoir plus sur ce sujet, pour comprendre et savoir comment agir, mais aussi dans l’espoir d’éveiller les consciences.

Ce sujet est encore très largement ignoré du grand public. On sait désormais tous.tes que pour protéger la planète, nous devons privilégier les circuits courts, la production locale et les transports en commun. Mais combien sommes-nous à avoir pris conscience que notre usage d’Internet peut être tout aussi néfaste pour la planète que de voyager en avion* ?

Environ la moitié de ces émissions de gaz à effet de serre proviennent la fabrication de nos ordinateurs et smartphones*. Sur ce point là, nous ne pouvons pas faire beaucoup à titre individuel mis à part retarder autant que possible le renouvellement de nos appareils.

Mais qu’en est-il de l’autre moitié ? Ce sont les centres de données et les infrastructures réseaux qui les produisent.* Autrement dit, toutes les actions que nous faisons sur le web (envoyer un email, regarder une vidéo, consulter des sites web…). Et la bonne nouvelle c’est que nous pouvons beaucoup plus facilement agir sur ce point là.

Nous pouvons tous essayer d’un peu moins consommer le web (a-t-on vraiment besoin de rafraîchir notre feed Instagram toutes les deux minutes ?!) mais nous pouvons aussi, nous professionnels du digital, mieux concevoir ces interfaces digitales afin de minimiser leur consommation énergétique. Il y a plein de petites règles que nous pouvons appliquer pour y parvenir et c’est là tout l’objet de ce blog.

Pour en avoir parlé autour de moi avec d’autres professionnels du digital, je me suis rendue compte que ce sujet est encore très peu connu des principaux intéressés aka les product managers, designers et développeurs. Ayant prévu de me former sur ce sujet, j’ai eu envie de partager mon apprentissage ici sans attendre car plus vite nous “réparerons” nos sites web, mieux notre planète se portera !

Pour en savoir plus sur mon déclic, vous pouvez lire mon premier article.

* Source: ADEME (Agence de la transition écologique)


Puis-je réutiliser le contenu de ce blog ?

Le contenu de ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International (CC BY-NC-SA). Vous êtes autorisé(e) à réutiliser un contenu original provenant de ce blog, à condition d’indiquer la source (www.webdesignfortheplanet.com). Le lien doit être visible et en “do follow”.