Comment savoir si un site web est écolo ?

Dans le dernier article, je vous parlais du concept de “sobriété numérique” et notamment de la partie concernant la conception de services numériques plus sobres.

Si vous avez un site web ou que, par votre métier, vous participez activement à l’évolution d’un site existant, vous vous demandez certainement comment calculer son empreinte carbone pour connaître l’ampleur des dégâts ! 

Vous pouvez aussi vous poser cette même question sans être un professionnel du digital. Vous êtes peut-être un.e écolo engagé.e et vous avez à coeur de faire les meilleurs choix pour la planète dans tous les domaines où vous en avez la possibilité. Dans ce cas, ne serait-il pas génial de pouvoir comparer deux sites internet concurrents et de choisir le moins pire ? 

La question qui se pose alors est la suivante: quelle est l’unité de mesure que l’on doit regarder ? Et quel est le point de bascule, le chiffre au-delà duquel un site bascule vers le fond de la classe pour rejoindre le gang des mauvais élèves ? Je n’ai malheureusement pas de réponse simple à vous fournir mais je vais tenter de vous éclairer malgré tout. 

Quels paramètres prendre en compte pour calculer l’empreinte carbone d’un site web ?

Aujourd’hui, il est quasi impossible de mesurer les émissions carbone d’un site en particulier car il y a de nombreux paramètres qui rentrent en compte et nous n’avons pas la donnée pour tous les mesurer.

Certains outils existent et permettent d’établir un diagnostic en se basant sur des données accessibles. J’utilise deux outils gratuits et accessibles à tous: Ecograder et Website Carbon.

Ils ne prennent pas en compte les mêmes paramètres à quelques exceptions près et ne donnent pas non plus des scores que nous pourrions comparer entre eux (Ecograder donne une note sur 100 alors que Website Carbon donne un score comparatif en % par rapport à toutes les pages déjà testées par l’outil) mais les deux sont intéressants.

Voici un tableau comparatif des paramètres pris en compte:

EcograderWebsite Carbon
Volume de données transférées ou nombre de requêtes lors du chargement de la pagex
Energie moyenne utilisée pour la consultation de la page (centre de données, réseau télécom, device de l’utilisateur)x
Source d’énergie utilisée par le centre de données (énergie renouvelable ou non)xx
Volume d’émissions carbone généré par le réseau d’électricitéx
Trafic du site x
Temps de chargement de la page selon Google Page Speed Insightsx
Référencement de la page selon MozRank (une page facile à trouver sur les moteurs de recherche génèrera moins de requêtes et donc moins d’émissions CO2)x
Utilisation d’animations Flashx
Utilisation de ressources partagées (librairies JavaScript…)x
Site mobile-friendlyx

Pourquoi j’aime Ecograder ?

  • Une note sur 100, comme à l’école ! Cette note est propre à mon site web et donc il me sera facile de comparer l’évolution de cette note dans le temps et de voir l’impact de la mise en place de mes actions
  • Les paramètres pris en compte par Ecograder sont selon moi plus actionnables pour nous professionnels du digital
  • Des conseils concrets et personnalisés pour améliorer ma note

Pourquoi j’aime Website Carbon ?

  • Un score en comparaison des autres qui me permet de voir si je fais mieux ou moins bien que la moyenne. L’humain aime se comparer, je n’y peux rien !
  • Les statistiques pendant que le calculateur mouline et qui, l’air de rien, contribuent à me sensibiliser sur l’importance de travailler l’éco-conception de mon site web
  • Le côté ludique avec les petits dessins et la traduction concrète des données de la page testée. Je sais par exemple que si le trafic de cette page que vous lisez maintenant était de 10 000 visiteurs par mois, le volume des émissions carbone émis par cette page est l’équivalent de ce qu’un arbre peut absorber an un an. Ou qu’avec ce même poids de CO2, je peux me préparer 2, 379 tasses de thé

J’ai fais mes petits calculs et à coup de 2 tasses de thé bien chaud 🫖 par jour pendant les 6 mois les plus froids de l’année (donc 365 tasses de thé par an), il me faudrait 6 ans et demi pour générer le même volume d’émissions carbone juste en me préparant du thé !

Exemple concret

Bien que le blog n’en soit qu’à ses débuts (avec peu d’articles et peu de “bruits”), je me suis amusée à tester la page d’accueil de webdesignfortheplanet.com pour voir les résultats.

Sur Website Carbon, j’obtiens un très bon score puisqu’il me dit que la page est 88% plus propre que toutes les pages web que le calculateur a déjà testé 🤓

calculateur website carbon

En revanche, sur Ecograder, j’obtiens un score de 59% ce qui n’est pas optimal bien qu’en testant beaucoup de sites, je me rends compte que ce n’est pas un si mauvais score. 

calculateur ecograder

La principale limite que je trouve à ces outils est qu’ils évaluent une page web plutôt qu’un site web. C’est déjà super pour se faire un premier avis mais je vous recommande de tester plusieurs de vos pages, au moins celles ayant le plus grand nombre de visites.

Si vous connaissez d’autres calculateurs, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour que je puisse compléter cet article.

Vous pouvez contribuer à créer un web plus respectueux de la planète en partageant cet article pour éveiller les consciences :)
  •  
  •  
  •  
Publié le
Catégorisé comme Agir

6 commentaires

  1. C’est vrai qu’il est intéressant de connaître l’empreinte carbone de son site, mais le but étant de créer des nouvelles fonctionnalités/pages, il est forcément voué à polluer de plus en plus…

    1. En théorie oui mais il y a déjà beaucoup d’optimisations qui peuvent être apportées aux sites existants et ces outils sont intéressants pour pouvoir mesurer l’avant-après.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *