Eco-conception: comment réduire le taux de rebond ?

Le taux de rebond d’une page web correspond à la proportion de visiteurs d’une page qui arrivent et quittent une page, sans consulter d’autres pages du site. La plupart des entreprises cherchent à réduire le taux de rebond de leurs pages car elles souhaitent que leurs visiteurs restent sur leur site le plus longtemps possible.

C’est comme dans la vraie vie, des visiteurs qui restent longtemps chez vous, c’est généralement qu’ils s’y sentent bien !

Vous vous demandez peut-être en quoi cet indicateur est lié à l’éco-conception web ?

Comprendre la relation entre éco-conception et taux de rebond

Avant d’être affichée, une page a besoin de charger un certain nombre d’informations. Le volume de données transférées entre le serveur et le terminal de l’utilisateur est en principe identique pour chaque visite, peu importe la durée de celle-ci. Donc si un visiteur arrive sur une page et ne trouve pas l’information qu’il pensait y trouver, le mal est fait… Les données sont transférées et les émissions de CO2 sont déjà dans l’atmosphère. Un peu dommage non ?

Pour essayer d’éviter ça, nous pouvons utiliser l’indicateur du taux de rebond des pages.

Attention toutefois, un taux de rebond élevé ne signifie pas forcément qu’il faille retravailler la page. Cela peut au contraire vouloir dire que l’utilisateur a trouvé l’information qu’il cherchait et n’a pas eu besoin de visiter d’autres pages. C’est souvent le cas pour les sites d’information (nouvelles, blogs…). 

Par quelles pages commencer ?

La plupart des sites web ont beaucoup beaucoup de pages et il peut être assez difficile de savoir par où commencer !

Identifier les pages ayant le taux de rebond le plus élevé

Si votre site est branché à Google Analytics, cette étape est d’une simplicité enfantine. Il vous suffit d’aller dans Comportement > Contenu du site > Toutes les pages puis de cliquer sur « taux de rebond » pour classer les pages du taux le plus élevé au taux le plus faible.

Google Analytics taux de rebond

Parmi le top des pages ayant un taux de rebond élevé, à vous de juger si c’est une bonne ou une mauvaise chose. Est-ce qu’il est normal que le visiteur ne voit que cette page ou est-il censé faire une action sur cette page qui l’amène à voir une autre page ? Si c’est le cas, alors la page en question nécessite un retravail de votre part. 

Exclure les pages de contenu pur

Si vous avez un doute sur une page, vous pouvez aussi regarder la durée de la session. Si la durée est très courte et le taux de rebond très élevé, c’est clairement qu’il y a un problème sur cette page.

La plupart du temps, les pages dont le taux de rebond élevé est une bonne nouvelle sont des pages de contenu pur (sans call-to-action). Ce qui veut dire que le visiteur est censé lire et donc passer quand même un peu de temps sur la page.

Commencer par les pages à plus fort trafic

Une fois que vous avez exclu les pages à fort taux de rebond “normal” (pour lesquelles il n’y a donc pas de problème à résoudre), il doit vous rester uniquement des pages à retravailler.

Si la liste est longue, il peut être intéressant de segmenter encore davantage en commençant par les pages générant le plus grand nombre de visites. Les émissions de CO2 sont directement liées au poids des pages et à leur nombre de visites. L’impact de vos améliorations sera donc beaucoup plus important en commençant par les pages à fort trafic.

Comment réduire le taux de rebond d’une page ?

Une fois que l’on sait quelles pages retravailler et par laquelle commencer, il s’agit maintenant de savoir comment faire.

Déterminer quel est le problème

S’il n’est pas intentionnel, un taux de rebond élevé peut s’expliquer par plusieurs raisons.

  • Un mauvais ciblage: la page n’attire pas les bons visiteurs. Il y a donc un décalage entre l’objectif de la page et sa mise en avant, que ce soit dans les moteurs de recherche ou les autres sources d’entrée sur cette page. Regardez par où arrivent les visiteurs de la page: organique (= Google), réseaux sociaux, emails… Cela vous aidera à mieux cerner le problème
  • Une mauvaise expérience utilisateur: la page attire les bonnes personnes mais le visiteur ne comprend pas ce qu’il est censé faire. Il peut s’agir ici d’un problème de design (peu intuitif, CTA peu visible, page trop chargée…) ou de contenu (peu explicite, manque d’informations…)
  • Un temps de chargement trop long: dans sa conférence sur l’optimisation des images, l’ingénieure UI Una Kravetz donne une statistique assez choc: sur les visites depuis un mobile, 53% des visiteurs quittent le site s’il met plus de 3 secondes à s’afficher. Sachant que désormais plus de la moitié de la consommation de l’Internet mondial se fait sur mobile, ça donne à réfléchir… L’outil PageSpeed de Google vous permettra d’évaluer la performance de la page

La bonne solution pour le bon problème

Une fois que le problème est identifié, il ne vous reste plus qu’à effectuer des changements en faisant appel aux bonnes personnes:

  • expert SEO s’il s’agit d’un problème de ciblage
  • designer UX/UI pour un problème d’expérience utilisateur
  • développeur ou designer si le problème vient du temps de chargement (réduire le poids des images et/ou réduire le poids des vidéos sont probablement les actions les plus efficaces pour commencer)

Mesurer les changements

Dernière étape et non des moindres: vérifier votre taux de rebond les jours et semaines suivant les modifications. Le taux de rebond devrait diminuer et si ce n’est pas le cas, à vous de tester de nouvelles choses jusqu’à ce que le taux de rebond s’améliore.

Vous pouvez contribuer à créer un web plus respectueux de la planète en partageant cet article pour éveiller les consciences :)
Publié le
Catégorisé comme Agir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *