L’empreinte carbone des emails

Les emails sont devenus incontournables dans notre quotidien, que ce soit dans le milieu professionnel où il s’agit du canal de communication principal mais aussi dans la sphère privée avec la multiplication des newsletters notamment. C’est même devenu une habitude quotidienne pour 34% des français (selon Médiamétrie, 22,7 millions de français se connectent à leur compte email chaque jour) et 67% se connectent au moins une fois par mois. En France, nous recevons en moyenne 39 emails par jour et par personne.

L’empreinte carbone des emails

L’ADEME (Agence de la transition écologique) a fait une étude pour mesurer l’impact de l’envoi d’un e-mail de 1 Mo à 1 personne. 

Cela équivaudrait à la consommation de 25 Wh (= 25 min d’éclairage pour une ampoule de 60 W) ou à l’émission de 20 g de CO2 dans l’atmosphère (sur la base d’une hypothèse de 20 mails envoyés par jour et par personne, sur une année cela représenterait l’équivalent des émissions de CO2 générées par un trajet de plus de 1 000 km en voiture).

Réduire le volume et le poids des emails que nous envoyons à nos utilisateurs est donc une piste sérieuse à envisager pour réduire l’impact environnemental de notre produit. 

Les solutions pour réduire l’impact carbone de nos emails

En tant que concepteur de sites webs 

Ne pas opt-in par défaut

Cette petite option souvent située en bas des formulaires d’inscription et qui est un peu trop souvent cochée par défaut. J’ai eu l’occasion de faire plusieurs tests utilisateurs et je me rends compte que la grande majorité d’entre eux s’assurent bien qu’elle soit décochée lorsqu’ils s’inscrivent. Autant le faire à leur place !

Adopter un rythme d’envoi adapté

Je vois plusieurs avantages à ne pas adopter un rythme d’envoi trop important pour les emails marketing. Le principal selon moi est d’établir une relation de confiance avec les utilisateurs. Ils ne se sentiront pas “spammés” ou oppressés et sauront que lorsqu’ils reçoivent un email de votre part, c’est pour une bonne raison.

C’est un peu l’idée de ne pas parler pour ne rien dire. On a tendance à plus écouter les personnes qui prennent peu la parole mais de manière pertinente plutôt que les personnes qui parlent beaucoup et qui finissent par devenir “un bruit de fond”. Il devient difficile, au fil du temps, de les prendre au sérieux lorsqu’elles ont un message important à véhiculer.

Un autre avantage est d’éviter de saturer l’espace de stockage des boîtes mail de nos utilisateurs. Encore trop peu de personnes pensent à supprimer les messages anciens ou supprimés.

Je pense que la bonne mesure d’envoi est propre à chaque secteur et c’est à chacun de nous de déterminer le bon rythme pour nos utilisateurs.

Alléger les emails

Les images pèsent lourd, si vos emails en contiennent beaucoup, je vous invite à vous référer à mon article sur comment réduire le poids des images.

Au-delà des images, voici également quelques pistes pour alléger le code HTML de l’email. C’est un peu plus technique mais toujours bon à savoir.

Réduire le poids des emails aura aussi l’avantage d’optimiser l’affichage sur le terminal de l’utilisateur. Plus rapide à charger mais aussi moins de risque d’éviter les troncations automatiques de certains services d’emails comme GMAIL qui coupe les emails au-delà d’un certain poids. 

Etre proactif

Le logiciel Slack par exemple analyse notre connexion à différents canaux et nous suggère de quitter le groupe lorsque nous ne participons pas. Peut-être une bonne idée de laquelle s’inspirer.

Slackbot suggestions to leave rarely=used channels
Slack

En tant que collaborateur

Avec une moyenne de 88 emails reçus et 34 envoyés chaque jour par chaque collaborateur, je trouvais également intéressant de réfléchir à des solutions pour réduire notre empreinte environnementale en tant qu’employé. 

Selon l’ADEME, une entreprise de 100 personnes émet chaque année 13,6 tonnes d’équivalent CO2, rien qu’avec les emails. C’est ce que génèrent 14 allers-retours Paris/New York.

Envoyer un lien plutôt que pièce jointe

Les images et pièces jointes font vite exploser la taille des emails. 

Supprimer la signature pour les destinataires connus

Dans la plupart des entreprises, les employés ont une signature d’email intégrant le logo de l’entreprise. La signature est souvent mise par défaut dans tous les emails. Bien que ça paraisse minime, c’est toujours une image de plus à charger et multiplié par le nombre d’emails envoyés chaque jour, ça fait vite beaucoup. Supprimer la signature des emails envoyés en interne dans l’entreprise ou même avec des partenaires externes qui vous connaissent déjà peut avoir un impact considérable dans le temps.

Vider la corbeille

Un email supprimé mais toujours dans la corbeille n’est pas vraiment supprimé et occupe donc encore de la place sur le serveur. Vider la corbeille régulièrement permet de libérer l’espace de stockage.

Se désabonner des newsletters que vous ne lisez pas

J’en parle plus en détail dans l’article sur comment réduire l’impact environnemental de nos activités numériques.

Communiquer en vrai !

J’enfonce une porte ouverte ici mais si vous envisagez d’envoyer un email à une personne qui se trouve physiquement non loin de vous, levez-vous et allez lui parler ! Vous aurez fait un petit peu d’exercice physique en prime !

Sources qui m’ont aidé dans la rédaction de cet article:

Vous pouvez contribuer à créer un web plus respectueux de la planète en partageant cet article pour éveiller les consciences :)
  •  
  •  
  •  
Publié le
Catégorisé comme Agir

1 commentaire

  1. Il n’est pas toujours utile d’envoyer un joli texte mis en forme avec une mise en page digne d’un graphiste professionnel au format HTML.
    Parfois un simple courriel au format texte brut fait tout autant l’affaire.
    Pour entrez plus dans les détail, lors de mes test un texte simple de 1 paragraphes, 104 mots, 674 caractères de Lorem Ipsum généré fait 4,00 Ko, le même texte en html 8Ko.
    Pensez-y lors de l’envoi de vos emails courants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *