Pourquoi le web ne peut pas être écolo ?

Commençons par le commencement.

Internet, c’est génial mais ce n’est malheureusement pas écolo. C’est comme ça…

Tous les services digitaux que nous utilisons, qu’il s’agisse de sites web ou d’applications, requièrent de l’électricité pour fonctionner. Et cette électricité doit bien venir de quelque part 🔌

Selon l’édition 2020 du rapport des Chiffres Clés de l’Energie publié par le Ministère de la transition écologique, la consommation d’électricité produite par des énergies renouvelables avoisine à peine les 12% en France. Il y a donc de fortes chances que lorsque nous utilisons Internet, nous utilisons de l’électricité qui n’est pas clean clean pour la planète.

Oui car lorsque nous utilisons internet, que ce soit pour consulter un site web, lire un email, faire une recherche, acheter un produit, poster sur les réseaux sociaux, ou regarder des films, il y a toute une machinerie complexe derrière qui nous permet d’avoir ce qu’on veut en quelques secondes.

Par exemple pour commander une pizza sur Deliveroo, on a besoin de:

  • Un smartphone pour pouvoir télécharger l’application 
  • Une connexion pour que l’application puisse se connecter au serveur
  • Un centre de données, qui héberge le fameux serveur grâce à qui nous pouvons recevoir la liste de toutes les pizzerias du quartier, transmettre notre commande à la pizzeria, stocker nos informations de livraison et tutti quanti

Et pour que tout ce beau monde puisse fonctionner et que la magie d’Internet puisse opérer, il nous faut de l’électricité 💡

De l’électricité pour charger notre téléphone, de l’électricité pour notre connexion à Internet et de l’électricité pour alimenter les serveurs jours et nuits, tous les jours de l’année. Sans compter qu’il faut également de l’électricité pour produire nos téléphones.

Aujourd’hui, plus de la moitié de la planète est connectée à Internet et ce nombre ne cesse d’augmenter. Selon un article des Echos datant de février 2019, en un an, le nombre d’utilisateurs du web s’est accru de 9,1 %, tandis que la population mondiale n’a progressé que de 1,1 %.

Dans son rapport “le Clicking Clean”, Greenpeace estimait que l’Internet représentait 7% de la consommation en électricité mondiale. Ce qui, si Internet était un pays, le positionnerait en 3e position en terme de besoins en électricité, derrière les Etats-Unis et la Chine 😨

impact carbone secteur numérique
Extrait du rapport Greenpeace The Clicking Clean (2016)

Il y a encore de très fortes disparités géographiques quant à  l’accessibilité du web mais la progression est très rapide. Si l’on en croit les projections de l’entreprise américaine Cisco, en 2023, les ⅔ de la population mondiale sera connectée à Internet. Imaginez un peu les besoins en électricité qui seront nécessaires. C’est faramineux !

Mais alors comment faire ?

L’une des solutions serait de basculer la production d’électricité sur des sources d’énergies renouvelables. Malheureusement, notre champ d’action à l’échelle individuelle est un peu limité à ce niveau là. 

Mais la bonne nouvelle, c’est que nous – professionnels du digital – pouvons aussi tenter de mieux concevoir nos sites web pour qu’ils soient le plus “planet-friendly” possible. Il y a de nombreuses bonnes pratiques à apprendre pour que nos sites et applications consomment moins. Restez à l’affût, je vous en dirai plus très vite 🙂

Vous pouvez contribuer à créer un web plus respectueux de la planète en partageant cet article pour éveiller les consciences :)
  •  
  •  
  •  
Publié le
Catégorisé comme Comprendre

3 commentaires

  1. Moralité : ne plus commander de pizza ? 🙂
    Je suis très curieux de lire la suite ! Ça va être un plaisir d’aller les consulter pendant les 30 prochains jours !

  2. Woaw ! Ça c’est ma tête 😨 quand je viens de lire les chiffres plus haut ! Merci pour cette prise de conscience et/ou piqûre de rappel.
    Déjà hâte de lire la suite !

  3. On parle de la Fée Électricité, là encore on nous déroute : l’électricité a besoin d’une source d’énergie pour être produite, qui est encore trop souvent fossile. Rien a voir avec l’image d’une fée. J’ai des contacts en Guinée, où je touche du doigt ce que ça peut être de ne pas passer une seule journée sans coupure électrique, parfois 6 heures durant… Comme l’électricité se stocke mal, c’est du flux tendu : difficile d’imaginer qu’on puisse économiser pour faire des réserves… Donc, tu as bien raison de t’attaquer au problème de l’éco-conception. C’est à notre portée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *